FR EN facebook instagram twitter bandcamp spotify vimeo youtube rss Collectif Pince-Oreilles

Watchdog

JAZZ OMNIVORE
Il est possible que WATCHDOG ne corresponde pas exactement à l’idée que vous vous faites d’un groupe de jazz, de rock instrumental, ou d’un duo de musique contemporaine. Et c’est tant mieux.
WATCHDOG s’intéresse de près aux musiques qui l’inspirent, mais sans souci aucun de s’inscrire dans un style identifiable. Leur approche est celle d’omnivores musicaux qui ont su recréer leur propre univers de manière apparemment nonchalante.

Le duo augmenté est composé des claviers tous acabits de Anne Quillier, des clarinettes de Pierre Horckmans et assisté en coulisses d’Adrian’ Bourget – ingénieur trafiquant en sons et artifices. Leur musique est originale, composée avec une part d’improvisation, une très grande attention aux détails de textures, d’ambiances sonores et une palette de références, pas toujours reconnaissables.

Sur leur dernier album  Can of Worms, chaque morceau est sculpté de manière si précise, si méticuleuse, que le disque s’apparente presque à un disque de pop sans artifices, précieux.   Olivier Conan

lecture
"Ce disque suscite d'emblée la rêverie, non pas celle des après-midi d'ennui, mais celle du sang bouillonnant, des émotions qui courent et s'affolent jusqu'à exploser en gerbes passionnées."
Louis-Julien Nicolaou, Les Inrockuptibles


"Des univers hors norme, débarrés de la standardisation économique et sociale. Ces peintres de l'indicible, adeptes de l'improvisation, engendrent une palette sidérale, sidérante, avec une cohérence jamais prise en défaut."
Fara C, l'Humanité

Jazz News
"C'est clairement l'un des plus beaux disques de cette fin d'année"
Florent Servia, Jazz News

Citizenjazz
"Can of worms est sans nul doute l'une des plus belles réussites musicales de 2017"
Raphaël Benoit, Citizenjazz

rss facebook bandcamp youtube calendrier @

Anne Quillier : piano, Fender Rhodes, Moog
Pierre Horckmans : clarinettes Bb, alto et basse, effets
Adrian' Bourget : traitement sonore

You're welcomeCan of worms


Videos

SINKING
vidéo
TOPSY TURVY
vidéo
Goosebumps
vidéo

Press

critique
"(...) Watchdog, le duo français de Anne Quillier et Pierre Horckmans a véritablement enflammé le Ca’ de Bezzi.
Cette musique toute en rondeurs et en pulsations a fait forte impression auprès des journalistes européen.ne.s présent.e.s à ce festival international. (...)"

Matthieu Jouan
www.citizenjazz.com/Sudtirol-Jazzfestival-Alto-Adige-aime-les-Iberes.html
critique
"Le duo français Watchdog a ouvert la soirée avec les sons oscillants du Minimoog de la claviériste Anne Quillier, alors que les notes de clarinette de Pierre Horckmans glissent d'un son à l'autre (...). L'association de timbres d'instruments naturels avec les sons électroniques est intriguante. Anne Quillier joue du piano à queue d’une main et du Rhodes de l’autre en superposant des motifs rythmiques répétés (...). Pierre Horckmans débute la composition suivante avec une clarinette basse percutante : ses notes sauvages, profondes et bouillonnantes, font écho aux basses du Fender Rhodes. Le son saturé de la clarinette basse apporte une couleur rock à son solo tandis que les lignes vocales d'Anne Quillier ajoutent encore une autre texture. (...)
La variété des improvisations et la multiplicité  de timbres, de couleur et de combinaison de ce duo nous attire, nous hypnotise et nous fascine."

Alison Bentley
londonjazznews.com/2019/07/07/sudtirol-jazzfestival-2019-part-1/
critique
"(...) Les mélanges de sons emportent un public attentif et séduit par cette musique.
(...) Autant d'instants de grâce entre les deux musiciens. Leur musique est étonnante, réconfortante, séduisante...
(...)"

Daniel Peyreplane
www.jazz-rhone-alpes.com/190121-watchdog-a-jazz-en-bievre/
critique
"Les coups de coeur de Fara C.

Cet étonnant duo, dont le nom signifie « chien de garde » ou « organisme de contrôle », ne
veille, en fait, qu’à nous transporter dans des univers hors norme, débarrés de la
standardisation économique et sociale. Une femme instrumentiste, que nous saluons, Anne
Quillier, et un clarinettiste, Pierre Horckmans, tressent leur inventivité virevoltante, dans le
disque, Can Of Worms. Leur exigence artistique est remarquablement servie par l’ingénieur
du son Adrian' Bourget (pour l’album comme pour la scène). (...)
Ces peintres de l’indicible, adeptes de l’improvisation, engendrent une palette sidérale,
sidérante, avec une cohérence jamais prise en défaut. Sensations, émotions… Et l’on rejoint
avec joie leur quête de liberté, dynamique, énigmatique, porteuse d’un lyrisme singulier,
parce qu’à la fois prenant et pudique. (...)"

Fara C.
humanite.fr/les-coups-de-coeur-de-fara-c-652243
critique
"Can of Worms est grandement recommandé pour tous ceux qui trouvent la beauté et la créativité dans la folie de foncer consciemment droit dans le mur.
Une musique aventureuse. Proche du jazz car les compositions sont avant tout instrumentales et donnent la belle part à l’improvisation. Proche de la pop pour les mélodies nues et chantantes. Et proche du rock et du punk pour un goût du dérapage non censuré et progressif. C’est une musique qui explore des zones sombres, les perce et débouche vers des ondes calmes et pleines. Cap vers la catharsis. (...)
Watchdog exerce et transmet un processus thérapeutique de la musique, qui loin de n’être qu’un moyen d’extérioriser replié sur soi, partage une énergie super puissante. (..)
Les deux membres instrumentistes ont développé une écoute mutuelle qui dépasse l’entendement."

Laurette
soundigger.com/chroniques/watchdog-can-of-worms/
critique
"Les ovnis sont comme les aimants : on ne peut s’empêcher de s’en approcher, qu’ils soient dangereux ; ou non. Watchdog est un aimant. Sur le papier, elle, Anne Quillier, s’affaire au piano, au Fender Rhodes ou au Moog. Lui, Pierre Horckmans, souffle dans une clarinette basse. Deux ans après You’re Welcome, leur tandem intrigue toujours autant.
Mieux, il fascine avec son
deuxième opus, déroulant de petites mélodies simples qu’ils embarquent sous terre, dans les éthers et dans les airs avec la complicité d’Adrian' Bourget, leur ingénieur du son, véritable artificier de leurs créations qu’il propulse dans le ciel et dans l’esprit. Avec Can Of Worms, Watchdog convoque des empêcheurs de tourner en rond comme John Surman, Nik Bärtsch, Philip Glass, Robert Wyatt et quelques centaines d’autres mais trouve surtout son propre style, son propre son. Nos explorateurs alternent entre la naïveté d’un doux air et la folie d’un tsunami électrique. Une souplesse qui rend leur projet encore plus singulier. Étonnant et attachant."

Marc Zisman
www.qobuz.com/fr-fr/info/Actualite/Video-du-jour/Watchdog-l-experience-interieur179784
critique
"(...) Ils ont pris le temps de se trouver, chacun, sur le chemin des tournées et des projets parfois différents, ils s’ enrichissent de travail, de rencontres, d’échanges, et retrouvent ce bon vieux ‘watchdog’ qui les voit grandir dans leur intimité naturelle, de force et d’élégance, de justesse et de présence. Vivement le prochain !"

Alain Flèche
www.actionjazz.fr/watchdog-2eme-tournee-can-of-worms/
critique
"Elu Citizen Jazz
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le premier album de Watchdog, You’re Welcome, paru en 2016 et salué par une critique unanime, n’était pas passé inaperçu. Lauréat de Jazz Migration #2, rencontrant un public conquis par la puissance d’une musique innovante, le groupe n’a pas perdu de temps pour nous offrir une suite avec ce Can Of Worms, qui devrait définitivement mettre tout le monde d’accord sur une révélation en plein essor.
Ce duo composé d’Anne Quillier et Pierre Horckmans est en réalité un trio, car l’ingénieur du son « artificier » Adrian’ Bourget participe au processus de création par un traitement du son époustouflant.
Watchdog est unique, et chacune de ses productions l’est aussi, puisque Can Of Worms poursuit le propos entamé avec You’re Welcome en ouvrant réellement une nouvelle page, plus inspirée que jamais. La touche intimiste propre au groupe est toujours là, sublimée par un flot d’émotions et enrichie de nouvelles textures sonores et d’expérimentations habilement menées. La voix d’Anne Quillier se joint aux notes qu’elle joue sur « Beerman in Bremen » et ses interactions avec Pierre Horckmans reflètent par moments une réelle symbiose.
Dix titres qui élargissent l’horizon de notre imaginaire, porteurs d’une puissance insaisissable et de cette beauté qui caractérise le groupe, par une musique riche et épurée à la fois. On rencontre peu de disques au cours desquels aucun morceau n’est de trop ni ne nous donne envie de passer au suivant. Chaque titre est ici la pièce indispensable d’une seule et même œuvre, comme tracée d’un seul jet. Can Of Worms est sans nul doute l’une des plus belles réussites musicales de 2017."

Raphaël Benoit
www.citizenjazz.com/Watchdog-3475294.html
critique
"Une cohésion d’enfer, une symbiose indéniable, le duo Watchdog sort l'un des albums les plus marquants de 2017
(...)"

Flore Caron
www.djamlarevue.com/actualites/2017/12/2/watchdog-sur-les-routes-sinueuses-du-son
critique
"Indispensable Jazz New
C'est clairement l'un des plus beaux disques de cette fin d'année (...)
On veut toujours plus de Watchdog. De cette sensation simultanée de plénitude et de Frustration qui vous saute à la gueule dès les premières mesures. C'est inattendu comme un coup de foudre, fort comme l'amour soudain (...)
"

Florent Servia
critique
"There’s a captivating quality to this fun session from the duo Watchdog.  Clarinetist Pierre Horckmans and pianist Anne Quillier create a hazy environment where melodies appear warped and wobbly and out of focus.  The duo exploits those qualities to amplify the harmonic effects, and this is where the real fun begins.  Quillier mixes in some moog and Fender Rhodes, which adds an element of the organic and electronic battling it out within all of that hazy expressionism.  Something a little different, to be sure."

Dave Sumner
www.birdistheworm.com/the-round-up-because-the-story-is-never-a-closed-loop/
critique
"L'album de Watchdog "Can of Worms" est un OVNI musical des plus intrigants!
Pour leur deuxième album, le duo
Watchdog poursuit sa recherche musicale et propose dix pièces musicales originales. Ils emmènent l'auditeur dans des univers inédits  aux ambiances étranges, mélodique "Beerman in Beremen", dissonante "Intro", glauque "Can of Worms", mélangeant sons acoustiques et électroniques.  
Un indispensable pour les curieux qui aiment être surpris et dérangés."

J.C Colletto
www.rondpointdujazz.fr/2017/11/30/l-album-de-watchdog-can-of-worms-un-ovni-musical-des-plus-intrigants-sorti-le-13-octobre-2017-chez-le-label-pince-oreilles/
critique
"Au début de l'année 2016 le premier disque de ce duo («You're Welcome») avait suscité un intérêt admiratif. L'intérêt (et l'admiration) se confirment avec ce nouvel opus (...)"

Xavier Prevost
lesdnj.over-blog.com/2017/11/watchdog-can-of-worms.html
critique
"Anne Quillier était interviewvée ce mois ci dans le magazine Action Jazz:
http://fr.calameo.com/read/00289603908fe76fb9f12"

Annie Roubert
fr.calameo.com/read/00289603908fe76fb9f12
critique
"La vigilence est une nécessité et WatchDog veille pour que notre société n’entrave pas la liberté de créer, d’imaginer des musiques d’aujourd’hui pour que demain soit plus ouvert, plus lumineux.(...) Ne manquez pas ce disque : il mérite votre écoute et votre soutien !"

Thierry Giard
www.culturejazz.fr/spip.php?article3213
critique
"Ce disque suscite d'emblée la rêverie, non pas celle des après-midi d'ennui, mais celle du sang bouillonnant, des émotions qui courent et s'affolent jusqu'à exploser en gerbes passionnées. La claviériste Anne Quillier et le joueur de clarinette basse Pierre Horckmans assourdissent ainsi des orages de sentiment et traquent leur limite nerveuse pour mieux se libérer ensuite dans de larges explorations d'un indécis crépusculaire plein d'effarements. Le geste est épique, mais tient autant du suat de l'enfant dans la marelle, ce qui lui confère un charme supplémentaire."

Louis-Julien Nicolaou
www.lesinrocks.com/2017/10/13/musique/10-nouveautes-jazz-ecouter-durgence-11994637/
critique
"Watchdog cultive une large recherche de nuances, de textures et de timbres à travers cet admirable et judicieux “mélange de l’électricité stridente à la douceur de la vibration acoustique”. Ainsi, on passe aisément de morceaux électriques et saturés à l’épure complète, sans aucun effet. C’est addictif et passionnant."

Katia Touré
www.jazzmagazine.com/
critique
"Interview du groupe WATCHDOG  par JP Gambier le 20 juillet 2017 au festival Jazz à Junas.
Pour le webzine [www.clap.coop] et le magazine mensuel radio [Caravan] :
https://www.mixcloud.com/jp-gambier/interview-de-watchdog-%C3%A0-junas/"

Jean Paul Gambier
www.clap.coop/
critique
"Watchdog, c'est un duo fusionnel qui fait fi des conventions musicales, s'approprie les sons pour en faire des notes et se moque gentiment des usages pour ne garder que la fougue d'un jazz à la fois électrifié et électrisant.
On remarque d'entrée de jeu la complicité entre Anne Quiller (Fender Rhodes, Piano et Moog) et Pierre Horckmans (clarinette basse, alto et Bb). Leur univers est à la fois sombre et intriguant, ficelé comme un bon thriller dont la bande son donne le rythme et l'argument et façonne des personnages complexes."

Claire Jalmain
www.jazz-rhone-alpes.com/
critique
"C'est une impression de puissance que développe Watchdog, dès les premières notes, une puissance qui n'est pas dû au volume sonore, mais à la qualité de la construction musicale et des assemblages mélodiques et rythmiques. C'est une musique qui s'invente en permanence tout en gardant la ligne d'un propos fort et contrasté, parfaitement lisible entre les lignes. Il s'agit de mettre en évidence les angoisses et les interrogations des temps actuels, il faut pour les capter et les transmettre, sans surenchère sensationnaliste racoleuse, une énorme dose de sensibilité, beaucoup d'humilité et une honnêteté foncière. Toutes qualités que Pierre Horckmans et Anne Quillier semblent posséder indubitablement. 
Les musiciens pourraient jouer les yeux fermés tant l'osmose est parfaite.
Emotions fortes tout au long du set pour des auditeurs en lévitation."

Michel Mathais
www.jazz-rhone-alpes.com/
"Un univers sans concessions, à la riche complexité, qui ouvre des portes et bouscule les habitudes, évoquant parfois un Soft Machine mutant, intégrant les boucles et pédales d'effets, les musiques répétitives ou bruitistes, les dissonances et les saturations, pour un son indiscutablement personnel, loin des laborieuses 'revisitations'."

Jean Debraine
critique
"Anne Quillier était à la Une de Citizen Jazz à l'occasion de la sortie du 2ème album de son 6tet: DUSTY SHELTERS
Vous pouvez retrouver ici une interview réalisée en novembre :
http://www.citizenjazz.com/Anne-Quillier-3474252.html"

Raphaël Benoit
www.citizenjazz.com/Anne-Quillier-3474252.html
critique
"Anne Quiller est de ces artistes qui multiplient les collaborations et les projets. La pianiste officie dans Blast, Watchdog, Asylon Terra, Saint Sadrill, No Mad ?, et bien entendu dans le Anne Quillier sextet. C’est cette formation qui sort son deuxième album en ce début d’année déjà bien rempli. L’occasion de discuter de ce disque, des autres projets, du Collectif Pince-Oreilles,
et de ce qu’implique être musicien professionnel dans un monde en pleine mutation, à la recherche de solutions alternatives."


...
Les projets pour 2017 ?
"Oui, plusieurs choses sont à venir !  Watchdog enregistre en juillet, Blast en septembre, et Romain Barret en février avec son trio et deux invités, Florent Brique et Eric Prost. Le Gregory Sallet Quintet a enregistré en novembre, l’album doit sortir en avril."

Tout l'article ici :
https://www.citizenjazz.com/Anne-Quillier-3474252.html

par Raphaël Benoit // Publié le 14 mai 2017"

www.citizenjazz.com
www.citizenjazz.com/Anne-Quillier-3474252.html
critique
"À 18 h 30, Watchdog, le quatrième groupe bénéficiant du dispositif Jazz Migration, a investi la salle Vitez. Des sons très électriques ou électroniques, ils le revendiquent, mais pas seulement. Le vrai watchdog, la sentinelle, ce sont les deux musiciens, Anne Quillier au piano et au Moog, et Pierre Horckmans aux clarinettes. Paradoxe qui fait tout l’intérêt, toute la beauté de cette musique. La touche sur les claviers, la voix, le souffle dans les clarinettes apportent un lyrisme tout à fait émouvant. Les machines donnent de la profondeur à ces mélodies bien construites, une consistance, une épaisseur qui fait le son du duo. Une magnifique expérience évocatrice d’images, une musique au fond très savante dans un enrobage qui paraît très simple. Longue vie à Watchdog."

Patrice Delatouche
www.ojazz.fr/blog/?p=21625
critique
"This is a a clarinet + piano/keyboards duo which takes its name from increasing use of electronic devices for purposes of surveillance.  Appropriately Anne Quiller played just keyboards at the showcase in contrast to the CD where she plays piano on two of the tracks. I found the interaction between Anne on keys and Pierre Horckmans on clarinets, including the regular clarinet, the bass clarinet and the lovely sounding alto clarinet, very integrated and generative of some very interesting and attractive textures. This was for me the most successful of the four bands. They were nominated by the Periscope Club in Lyon run by Pierre Dugelay of which I have written in the past; they are also members of the Pince Oreilles collective based in the Lyon area."

Tony Dudley-Evans
thejazzbreakfast.com/2016/12/05/jazz-migration/
critique
"Le travail sonore et les effets (pas trop appuyés) donnent aux choix musicaux du duo une originalité qui saisit d'emblée les auditeurs puis les embarquent progressivement dans les méandres d'une musique inventive et belle car actuelle !
Les tourments de notre monde contemporain sont détournés (et c'est la classe de ce duo) au service d'une poésie sonore qu'il faut saisir et accepter. Watchdog, Three monkeys, Last dreamers sont les titres emblématiques de leur dernier album (révélation Jazz Magazine et élu Citizen Jazz) repris ici en concert.
Ne pas se refermer sur nous-mêmes, écouter les bruits du monde et ne pas avoir peur semble nous dire ce chien qui nous regarde !
A écouter et programmer d'urgence !"

Jean Louis Rossi et photos Michel Blecic
www.jazz-rhone-alpes.com/
critique
"Avec un son parfois grunge, Anne Quillier et Pierre Horckmans affichent une complicité et un art de l'interplay détonants.
Un peu comme si John Surman et Nik Bärtsch jouaient du Radiohead. C'est dire!"

Mathieu Durand
www.jazz-news.com/
critique
"WATCHDOG était sur Déclectic jazz pour la présentation de Jazz à Vienne.
(de 1h05' à 1h09'45'')
http://soundcloud.com/declicradio/declectic-jazz-23-juin-2016-jazz-a-vienne-2"

Nocolas Pommaret
soundcloud.com/declicradio/declectic-jazz-23-juin-2016-jazz-a-vienne-2
critique
"ELU CITIZEN JAZZ
Dans la lignée des excellents 
Daybreak du sextet d’Anne Quillier et de Madness Is The Emergency Exit du trio Blast, tous les deux salués dans nos colonnes, la claviériste est de retour en duo avec Pierre Horckmans (membre lui aussi du sextet et de Blast), pour ce premier album signé Watchdog. L’occasion de continuer la découverte de leur univers singulier, toujours magnifiquement porté par un talent d’écriture rare.
La maîtrise ressentie à l’écoute des deux disques mentionnés ci-dessus est toujours présente ici, mais comme précédemment, elle ne limite en rien la liberté et l’expressivité. De même, la concision de l’album lui-même mais également des morceaux renforce l’impact de la musique. La précision et la complexité rythmique qui étaient une des marques de fabrique du sextet et de Blast font encore merveille ici, confirmant ce que l’on avait ressenti : Anne Quillier et Pierre Horckmans sont le cœur battant de ces trois groupes. Leur entente est en tout point remarquable.
Quillier et Horckmans se partagent les compositions, mais l’ensemble de l’album est très cohérent. Tous deux ont ce talent pour écrire des mélodies qui prennent d’assaut votre mémoire tout en proposant une musique exigeante : riche rythmiquement, portée par les sonorités somptueuses du piano et des clarinettes. Fender et Moog apportent ce côté sauvage, brut, industriel qui enrichit la palette de timbres. La musique de Watchdog se veut une illustration de ce que sont nos sociétés contemporaines. Elle est surtout passionnante et addictive, à l’image des univers multiples de ces deux artistes."

Julien Gros-Burdet
www.citizenjazz.com/Watchdog.html
critique
"REVELATION JAZZ MAGAZINE
Original dans sa structure, le duo formé par Anne Quillier (p, elp, cla) et Pierre Horckmans (cl, bcl) l'est aussi, et surtout, dans son approche. Les six courtes pièces de ce premier album étonnent ainsi par leur variété, passant du sombre au léger en multipliant les textures sonores et les figures rythmiques et en intriquant intelligemment écriture et improvisation, le tout sans s'encombrer de barrières stylistiques, mais sans perdre en cohérence.
Surprenant, rafraîchissant et très attachant."

Félix Marciano
www.jazzmagazine.com
critique
"(...) En duo, ces deux musiciens savent occuper l'espace en associant avec aisance et technicité instruments acoustiques et électroniques.
(...) Un disque à écouter sans hésiter (et plus si affinités!)

Thierry Giard - Pile de disques de mars 2016 en 71 volumes

(...) On retrouva avec plaisir, nous avions écouté le disque, une forme d'onirisme musical, baigné dans des sonorités électro-acoustiques, assez intrigantes. Mélodique, certes, la musique de Watchdog nous semble légèrement anxiogène car elle aspire à l'obscur, comme un crépuscule industriel coincé dans une époque aux résonances de métal et de rouille, une sorte de contrepoint à la primauté de la nature humaine sur la nature industriuelles. (...)
You're welcome est le titre du disque. Il définit bien cette musique intelligente et inventive qui sait capter les angoises de son époque et les interrogations qu'elle suscite.

 Yves Dorison - Les Pérambulations du Pérégrin - 29"

Thierry Giard et Yves Dorison
www.culturejazz.fr/spip.php?article2877#70
critique
"(...) Les deux musiciens jouent avec brio des différentes combinaisons possibles de leurs instruments. Pierre y ajoute quelques effets toujours bien choisis qui viennent enrichir une palette sonore déjà très large, du velouté au grinçant, du diaphane au lyrique. Anne installe des ambiances avec un sens aigu du rythme et nous enchante avec toute la variété des sons extraordinaires de ses claviers, quand elle ne se lance pas dans une improvisation volubile. La clarinette si bémol est souvent tendre dans le médium-grave, mais sait aussi se faire plus virtuose dans les moments improvisés.
La clarinette basse tour à tour chante dans son registre suraigu aux couleurs particulières, devient percussive en slap ou grogne dans un extrême grave démultiplié par un octaver et qui se fond dans les basses du Moog.
D’un morceau à l’autre, les ambiances changent mais le groupe a une pâte sonore qui lui est propre et qui crée un lien fort entre toutes les compositions.(...)"

Guillaume Jouis
www.guillaume-jouis.com/concert-watchdog-cassiton-jura/
critique
"(...) Pour un groupe de deux personnes, le registre de timbres, de sons, de vibrations contraires ou imbriquées est incroyablement varié, et chaque écoute se révèle une découverte neuve. Il y a dans chaque morceau une grande intelligence de la construction, concise et satisfaisante, mais souple et vivante. Rien ne semble laissé au hasard, et chaque recoin est pourtant une surprise.
Je ne m’étendrais par sur les morceaux individuels, il est nécessaire de vivre l’expérience de plein fouet, mais vous pourrez en voir un peu dans cette belle vidéo d’un de mes morceaux préférés,
Goosebumps. Nul doute que cette chair de poule est en rapport avec ces machines qui nous contrôlent, et dont la ligne de basse du synthétiseur évoque l’inéluctable conquête.
La merveille est disponible sur Bandcamp (le lien quelque part plus haut dans la page), il n’est pas pensable de s’en passer."

Sébastien Blondel
corroyeurerrant.wordpress.com/2016/02/25/watchdog-youre-welcome/
critique
"Un duo, démultiplié par la pluralité des instruments de chacun et chacune.  Dès l'abord, l'intérêt s'impose, et ne faiblit pas ... Les pièces sont concises, la forme maîtrisée, les choix musicaux ambitieux, et pourtant la musique respire une liberté réjouissante. Ici ce sera, après une introduction électronique rythmée par la clarinette basse, un interlude mélodiquement sinueux, et plus tard une danse exotique, mi-habanera, mi-mambo. On hésitera plus loin entre la valse et le rythme afro-cubain, mais toujours le propos musical est dense, tendu, requérant. L'invention improvisée est au rendez-vous, l'expressivité aussi, et le CD nous conduit, de plage en plage, au terme d'un parcours d'une trentaine de minutes : suffisamment pour goûter la richesse et le talent de ce duo, qu'il convient de découvrir d'urgence."

Xavier Prévost
www.lesdnj.com/2016/02/watchdog-you-re-welcome.html
critique
"(...) On appréciera l’originalité de la formation et les différentes possibilités sonores qu’elle offre, que ce soit pour servir des lignes mélodiques très agréables, tantôt rêveuses, tantôt rythmées, ou pour créer des ambiances musicales plus angoissantes, à l’image de la complexité de notre monde actuel. (...)
Watchdog est donc un duo à suivre, en particulier pour les amoureux de la clarinette sous toutes ses formes. (...)"

Guillaume Jouis
www.guillaume-jouis.com/watchdog-youre-welcome-album-jazz/

Pictures