FR EN facebook instagram twitter bandcamp spotify vimeo youtube rss Collectif Pince-Oreilles

Watchdog

- JAZZ OMNIVORE -
Il est possible que WATCHDOG ne corresponde pas exactement à l’idée que vous vous faites d’un groupe de jazz, de rock instrumental, ou d’un duo de musique contemporaine. Et c’est tant mieux.
WATCHDOG s’intéresse de près aux musiques qui l’inspirent, mais sans souci aucun de s’inscrire dans un style identifiable. Leur approche est celle d’omnivores musicaux qui ont su recréer leur propre univers de manière apparemment nonchalante.

Le duo augmenté est composé des claviers tous acabits de Anne Quillier, des clarinettes de Pierre Horckmans et assisté en coulisses d’Adrian’ Bourget – ingénieur trafiquant en sons et artifices. Leur musique est originale, composée avec une part d’improvisation, une très grande attention aux détails de textures, d’ambiances sonores et une palette de références, pas toujours reconnaissables.

Sur leur dernier album  Can of Worms, chaque morceau est sculpté de manière si précise, si méticuleuse, que le disque s’apparente presque à un disque de pop sans artifices, précieux.   Olivier Conan

lecture
"Ce disque suscite d'emblée la rêverie, non pas celle des après-midi d'ennui, mais celle du sang bouillonnant, des émotions qui courent et s'affolent jusqu'à exploser en gerbes passionnées."
Louis-Julien Nicolaou, Les Inrockuptibles


"Des univers hors norme, débarrés de la standardisation économique et sociale. Ces peintres de l'indicible, adeptes de l'improvisation, engendrent une palette sidérale, sidérante, avec une cohérence jamais prise en défaut."
Fara C, l'Humanité

Jazz News
"C'est clairement l'un des plus beaux disques de cette fin d'année"
Florent Servia, Jazz News

Citizenjazz
"Can of worms est sans nul doute l'une des plus belles réussites musicales de 2017"
Raphaël Benoit, Citizenjazz

rss facebook bandcamp youtube calendrier @

Anne Quillier : piano, Fender Rhodes, Moog
Pierre Horckmans : clarinettes Bb, alto et basse, effets
Adrian' Bourget : traitement sonore

You're welcomeCan of worms


Videos

SINKING
vidéo
TOPSY TURVY
vidéo
Goosebumps
vidéo

Press

critique
"(...) Watchdog, le duo français de Anne Quillier et Pierre Horckmans a véritablement enflammé le Ca’ de Bezzi.
Cette musique toute en rondeurs et en pulsations a fait forte impression auprès des journalistes européen.ne.s présent.e.s à ce festival international. (...)"

Matthieu Jouan
www.citizenjazz.com/Sudtirol-Jazzfestival-Alto-Adige-aime-les-Iberes.html
critique
"Le duo français Watchdog a ouvert la soirée avec les sons oscillants du Minimoog de la claviériste Anne Quillier, alors que les notes de clarinette de Pierre Horckmans glissent d'un son à l'autre (...). L'association de timbres d'instruments naturels avec les sons électroniques est intriguante. Anne Quillier joue du piano à queue d’une main et du Rhodes de l’autre en superposant des motifs rythmiques répétés (...). Pierre Horckmans débute la composition suivante avec une clarinette basse percutante : ses notes sauvages, profondes et bouillonnantes, font écho aux basses du Fender Rhodes. Le son saturé de la clarinette basse apporte une couleur rock à son solo tandis que les lignes vocales d'Anne Quillier ajoutent encore une autre texture. (...)
La variété des improvisations et la multiplicité  de timbres, de couleur et de combinaison de ce duo nous attire, nous hypnotise et nous fascine."

Alison Bentley
londonjazznews.com/2019/07/07/sudtirol-jazzfestival-2019-part-1/
critique
"Les coups de coeur de Fara C.

Cet étonnant duo, dont le nom signifie « chien de garde » ou « organisme de contrôle », ne
veille, en fait, qu’à nous transporter dans des univers hors norme, débarrés de la
standardisation économique et sociale. Une femme instrumentiste, que nous saluons, Anne
Quillier, et un clarinettiste, Pierre Horckmans, tressent leur inventivité virevoltante, dans le
disque, Can Of Worms. Leur exigence artistique est remarquablement servie par l’ingénieur
du son Adrian' Bourget (pour l’album comme pour la scène). (...)
Ces peintres de l’indicible, adeptes de l’improvisation, engendrent une palette sidérale,
sidérante, avec une cohérence jamais prise en défaut. Sensations, émotions… Et l’on rejoint
avec joie leur quête de liberté, dynamique, énigmatique, porteuse d’un lyrisme singulier,
parce qu’à la fois prenant et pudique. (...)"

Fara C.
humanite.fr/les-coups-de-coeur-de-fara-c-652243
critique
"Can of Worms est grandement recommandé pour tous ceux qui trouvent la beauté et la créativité dans la folie de foncer consciemment droit dans le mur.
Une musique aventureuse. Proche du jazz car les compositions sont avant tout instrumentales et donnent la belle part à l’improvisation. Proche de la pop pour les mélodies nues et chantantes. Et proche du rock et du punk pour un goût du dérapage non censuré et progressif. C’est une musique qui explore des zones sombres, les perce et débouche vers des ondes calmes et pleines. Cap vers la catharsis. (...)
Watchdog exerce et transmet un processus thérapeutique de la musique, qui loin de n’être qu’un moyen d’extérioriser replié sur soi, partage une énergie super puissante. (..)
Les deux membres instrumentistes ont développé une écoute mutuelle qui dépasse l’entendement."

Laurette
soundigger.com/chroniques/watchdog-can-of-worms/
critique
"Les ovnis sont comme les aimants : on ne peut s’empêcher de s’en approcher, qu’ils soient dangereux ; ou non. Watchdog est un aimant. Sur le papier, elle, Anne Quillier, s’affaire au piano, au Fender Rhodes ou au Moog. Lui, Pierre Horckmans, souffle dans une clarinette basse. Deux ans après You’re Welcome, leur tandem intrigue toujours autant.
Mieux, il fascine avec son
deuxième opus, déroulant de petites mélodies simples qu’ils embarquent sous terre, dans les éthers et dans les airs avec la complicité d’Adrian' Bourget, leur ingénieur du son, véritable artificier de leurs créations qu’il propulse dans le ciel et dans l’esprit. Avec Can Of Worms, Watchdog convoque des empêcheurs de tourner en rond comme John Surman, Nik Bärtsch, Philip Glass, Robert Wyatt et quelques centaines d’autres mais trouve surtout son propre style, son propre son. Nos explorateurs alternent entre la naïveté d’un doux air et la folie d’un tsunami électrique. Une souplesse qui rend leur projet encore plus singulier. Étonnant et attachant."

Marc Zisman
www.qobuz.com/fr-fr/info/Actualite/Video-du-jour/Watchdog-l-experience-interieur179784
critique
"Elu Citizen Jazz
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le premier album de Watchdog, You’re Welcome, paru en 2016 et salué par une critique unanime, n’était pas passé inaperçu. Lauréat de Jazz Migration #2, rencontrant un public conquis par la puissance d’une musique innovante, le groupe n’a pas perdu de temps pour nous offrir une suite avec ce Can Of Worms, qui devrait définitivement mettre tout le monde d’accord sur une révélation en plein essor.
Ce duo composé d’Anne Quillier et Pierre Horckmans est en réalité un trio, car l’ingénieur du son « artificier » Adrian’ Bourget participe au processus de création par un traitement du son époustouflant.
Watchdog est unique, et chacune de ses productions l’est aussi, puisque Can Of Worms poursuit le propos entamé avec You’re Welcome en ouvrant réellement une nouvelle page, plus inspirée que jamais. La touche intimiste propre au groupe est toujours là, sublimée par un flot d’émotions et enrichie de nouvelles textures sonores et d’expérimentations habilement menées. La voix d’Anne Quillier se joint aux notes qu’elle joue sur « Beerman in Bremen » et ses interactions avec Pierre Horckmans reflètent par moments une réelle symbiose.
Dix titres qui élargissent l’horizon de notre imaginaire, porteurs d’une puissance insaisissable et de cette beauté qui caractérise le groupe, par une musique riche et épurée à la fois. On rencontre peu de disques au cours desquels aucun morceau n’est de trop ni ne nous donne envie de passer au suivant. Chaque titre est ici la pièce indispensable d’une seule et même œuvre, comme tracée d’un seul jet. Can Of Worms est sans nul doute l’une des plus belles réussites musicales de 2017."

Raphaël Benoit
www.citizenjazz.com/Watchdog-3475294.html
critique
"Une cohésion d’enfer, une symbiose indéniable, le duo Watchdog sort l'un des albums les plus marquants de 2017
(...)"

Flore Caron
www.djamlarevue.com/actualites/2017/12/2/watchdog-sur-les-routes-sinueuses-du-son
critique
"Indispensable Jazz New
C'est clairement l'un des plus beaux disques de cette fin d'année (...)
On veut toujours plus de Watchdog. De cette sensation simultanée de plénitude et de Frustration qui vous saute à la gueule dès les premières mesures. C'est inattendu comme un coup de foudre, fort comme l'amour soudain (...)
"

Florent Servia
critique
"L'album de Watchdog "Can of Worms" est un OVNI musical des plus intrigants!
Pour leur deuxième album, le duo
Watchdog poursuit sa recherche musicale et propose dix pièces musicales originales. Ils emmènent l'auditeur dans des univers inédits  aux ambiances étranges, mélodique "Beerman in Beremen", dissonante "Intro", glauque "Can of Worms", mélangeant sons acoustiques et électroniques.  
Un indispensable pour les curieux qui aiment être surpris et dérangés."

J.C Colletto
www.rondpointdujazz.fr/2017/11/30/l-album-de-watchdog-can-of-worms-un-ovni-musical-des-plus-intrigants-sorti-le-13-octobre-2017-chez-le-label-pince-oreilles/
critique
"Au début de l'année 2016 le premier disque de ce duo («You're Welcome») avait suscité un intérêt admiratif. L'intérêt (et l'admiration) se confirment avec ce nouvel opus (...)"

Xavier Prevost
lesdnj.over-blog.com/2017/11/watchdog-can-of-worms.html
critique
"La vigilence est une nécessité et WatchDog veille pour que notre société n’entrave pas la liberté de créer, d’imaginer des musiques d’aujourd’hui pour que demain soit plus ouvert, plus lumineux.(...) Ne manquez pas ce disque : il mérite votre écoute et votre soutien !"

Thierry Giard
www.culturejazz.fr/spip.php?article3213
critique
"Ce disque suscite d'emblée la rêverie, non pas celle des après-midi d'ennui, mais celle du sang bouillonnant, des émotions qui courent et s'affolent jusqu'à exploser en gerbes passionnées. La claviériste Anne Quillier et le joueur de clarinette basse Pierre Horckmans assourdissent ainsi des orages de sentiment et traquent leur limite nerveuse pour mieux se libérer ensuite dans de larges explorations d'un indécis crépusculaire plein d'effarements. Le geste est épique, mais tient autant du suat de l'enfant dans la marelle, ce qui lui confère un charme supplémentaire."

Louis-Julien Nicolaou
www.lesinrocks.com/2017/10/13/musique/10-nouveautes-jazz-ecouter-durgence-11994637/
critique
"Watchdog cultive une large recherche de nuances, de textures et de timbres à travers cet admirable et judicieux “mélange de l’électricité stridente à la douceur de la vibration acoustique”. Ainsi, on passe aisément de morceaux électriques et saturés à l’épure complète, sans aucun effet. C’est addictif et passionnant."

Katia Touré
www.jazzmagazine.com/
critique
"Avec un son parfois grunge, Anne Quillier et Pierre Horckmans affichent une complicité et un art de l'interplay détonants.
Un peu comme si John Surman et Nik Bärtsch jouaient du Radiohead. C'est dire!"

Mathieu Durand
www.jazz-news.com/

Pictures